Dans notre République laïque, un soir d'Octobre 2020,  Samuel Paty, enseignant d’histoire géographie, a été assassiné et décapité pour avoir fait son métier avec sens et responsabilité.

Nos premières pensées vont à sa famille, ses proches, ses collègues et toute la communauté éducative.

Hommage est rendu à Samuel Paty partout, en divers lieux, par l’Assemblée nationale, par diverses institutions et associations, par des citoyennes et citoyennes qui se réunissent pour exprimer, souvent en silence, leur effroi, leur colère, leur refus, leur indignation, leur émotion.

Ce fut le cas de manière spontanée à Orléans, place du Martroi samedi dernier, à Orléans place de la République dimanche après-midi. Et à l'appel des maires ce mercredi à midi à Olivet, puis à Orléans à 17 heures.

Nous nous associons à ces divers hommages.   Mais quels mots choisir pour exprimer notre émotion, notre solidarité en ce moment terrible de notre histoire nationale ?

L'équipe d'Olivet Mag affirme, comme tant d'autres, son attachement aux principes de laïcité, de liberté d’expression, ciments de notre République,  à ces principes qui font que des gens différents peuvent constituer une nation et une démocratie.

Le fanatisme des islamistes radicalisés est, à juste titre, pointé du doigt. Instrumentalisant des croyances religieuses, il a mené un tout jeune homme à commettre un crime barbare et a transformé un enseignant en cible d'une haine féroce.

Nous qui voulons encore croire en la possibilité d'une école menant la jeunesse de notre pays sur le chemin des savoirs, des compétences et de la liberté de penser, nous qui espérons encore possible que des enfants issus de familles d'origines sociales diverses, de convictions différentes, de toutes les couleurs de peau, apprennent à grandir et vivre ensemble, nous avons été saisis de stupeur et d'effroi devant ce qui s'est passé devant le collège d'une petite ville comme il y en a tant. C'était à Conflans Sainte-Honorine... Cela pourrait être demain n'importe où, à Olivet ou ailleurs!

Nous avons entendu de fort belles paroles. Nous espérons que des actes suivront et que, dans le respect du Droit sur lequel se fonde notre République, les coupables et complices seront poursuivis et châtiés, que les officines qui propagent le fanatisme sous couvert de religion seront démantelées, que la diffusion de la haine sur les réseaux sociaux sera muselée.

Nous voulons croire, également, que l'institution scolaire saura apporter à celles et ceux qui la servent au nom de la Nation, soutien, formation, reconnaissance et, s'il le faut, protection!

Nous espérons que la défense et promotion de la Laïcité sera enfin remise clairement à l'honneur, sans équivoque, sans hypocrisie et sans faux-semblants!

Lecteurs et lectrices d'Olivet Mag, vous avez lu à ce propos tant d'articles, de communiqués et de tribunes libres... que nous hésitons à vous en servir d'autres encore. Pourtant, en voici trois qui, par leur origine et leur justesse, nous paraissent dignes de votre attention.

 

Communiqué du Réseau Forum des Droits Humains d’Orléans Métropole

Suite à l’effroyable assassinat d’un professeur qui ne faisait que son métier en transmettant des valeurs de liberté d’expression, de tolérance et de laïcité, le Réseau Forum des Droits Humains -réseau de 28 associations- tient à réaffirmer son attachement indéfectible aux principes fondamentaux de droit à la vie, à la sécurité, à la liberté d’expression de tout citoyen, de toute citoyenne, de notre société laïque. 

Nous soutiendrons l’éducation nationale dans son rôle d’information et d’émancipation en ne cédant ni à la peur, ni à l’obscurantisme.

 

 

 Communiqué de l’Union rationaliste suite à l’assassinat de Samuel Paty

L’Union rationaliste exprime son indignation face à l’attentat atroce qui a coûté la vie à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à Conflans Sainte-Honorine le 16 octobre. Elle se joint au vaste mouvement de protestation contre ce crime odieux et affirme son attachement à la défense de la liberté de penser et de s’exprimer ainsi qu’aux principes de la laïcité figurant dans la loi de 1905. Elle dénonce toute prétention d'une croyance particulière de s'imposer par la force à l'ensemble de la société. C'est par une telle prétention que Galilée fut hier persécuté par l'Église, que Spinoza fut agressé au couteau par un fanatique juif, et qu'aujourd'hui l'islamisme radical multiplie ses crimes. Ce fanatisme se nourrit de l'ignorance et l'apprentissage de la raison est son meilleur barrage. Les rationalistes rappellent que l'école de la République porte une mission émancipatrice face aux superstitions et tient à apporter tout son soutien aux enseignants, saluant leur courage au quotidien pour affronter la propagande islamiste et leur engagement pour développer l'esprit critique sur de nombreux sujets de société. Il est temps de donner aux acteurs de l'éducation et de la culture les moyens dont ils manquent pour jouer ce rôle émancipateur essentiel pour notre avenir. L’UR s’oppose avec vigueur à l’islam politique qui vise un pouvoir opposé à la démocratie et appelle à lutter sans faiblesse ni complaisance contre le fanatisme et les appels à la haine, qui se révèlent trop souvent par les réseaux sociaux complices des ennemis de la laïcité et de la liberté de conscience

    Communiqué de la  LIGUE DU DROIT INTERNATIONAL DES FEMMES

 

                                 

C’est un hussard de la République qui a été décapité.

Ce professeur était dans l’exercice de ses fonctions, il appliquait un programme officiel en enseignant aux élèves ce que signifie la liberté d’expression, A titre d’illustration il a « osé » présenter les caricatures de Mahomet.

C’est le cœur de la République qui est atteint, cinq années après les attentats de Charlie et de l’Hyper Casher, cinq années après Le Bataclan.

S’indigner ne suffit plus.

Il est temps de comprendre que les hommes et les femmes qui sur le terrain défendent les valeurs de la République sont en grand danger.

Il est temps de comprendre que les critiques récurrentes à l’égard de la laïcité, de la part de grandes associations porteuses d’une vision dévoyée de la défense des droits de l’homme, du racisme et du féminisme, les rendent complices de tels actes.

Le Président de la République en appelle à l’unité, mais cette unité ne se refera pas sans une mobilisation citoyenne et sans une remise en cause de ces complicités.

 

LDIF :  contact 06 38 39 42 92

Toulouse. Hommage à

Samuel Paty :

des caricatures de

Charlie Hebdo projetées

sur l'Hôtel de Région

Suite à l'assassinat de Samuel Paty, vendredi 16 octobre 2020, la Région Occitanie a décidé de lui rendre hommage en projetant les caricatures de Charlie Hebdo à Toulouse.

Des caricatures de Charlie Hebdo ont été projetées sur l'Hôtel de Région pour
Des caricatures de Charlie Hebdo ont été projetées sur l’Hôtel de Région à Toulouse, à l’initiative du Conseil régional, pour « la liberté d’expression » (©Région Occitanie)
Retour à l'accueil