L'actualité culturelle, artistique, musicale, théâtrale etc... n'a cessé d'être foisonnante ces derniers temps, même si nous n'en avons guère parlé sur Olivet Mag.

 

Comment, cependant, ne pas signaler ce qui pourrait peut-être vous échapper? C'est ainsi que nos amis et amies de la Ruche en Scène tiennent bon dans leur projet sympathique et ambitieux à Orléans, rue de la Tour neuve. Voici ce qu'ils nous ont adressé récemment:

Pour certain/e/s de nos abeilles de LA RUCHE depuis l’ouverture, vous attendez avec impatience le mois de mars, où les artistes femmes sont à l’honneur.

Aussi, nous regrettons de vous annoncer que le CYCLE FEMMES ne pourra avoir lieu pour la troisième saison de LA RUCHE, pour des raisons à la fois financières et phoniques, certaines artistes n’ayant pu être approchées ou ayant dû décliner notre invitation.

 

Craquez néanmoins pour la programmation de mars, bien qu’elle soit amputée de certains spectacles, nous assurons au spect’acteur/actrice/s un maximum de plaisir !

 

Au moment où nous mettons en ligne, LA RUCHE est toujours en danger, et notre équipe et vous-même, nous nous battons pour protéger notre douce exception qu’est LA RUCHE.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un grand merci de tout cœur à ceux/celles qui ont fait un don, chacun/chacune nous rapproche de notre but et peut faire la différence !

 

 

 

L’association Scènes au Bar, gérante de l’espace culturel LA RUCHE en scène vous annonce prochainement l’ouverture d’un financement participatif, avec plein de contreparties à savourer !

 

 

 

 

 

 

 

Toute l’équipe vous espère nombreux/se/s pour ce mois de mars.

 

 

 


 
 
Billetterie et dons en ligne sur: 
 
Facebook Facebook
Twitter Twitter
Instagram Instagram
laruche-orleans.fr laruche-orleans.fr
 
Vous pouvez consulter le réglement intérieur de l'association ICI
 

D'autres amis, celle et ceux de l'ASLA, Association de Solidarité Loiret Algérie  marquent leur soutien au mouvement du "hirak" en Algérie dans une programmation de cinéma  qu'ils mènent avec divers partenaires, les Carmes, l'Aselqo Sainte Beuve, Ciné Mundi, Cent soleils...

En voici quelques exemples à ajouter à votre agenda... car malgré les peurs et fantasmes liés au Coronavirus, malgré les multiples rendez-vous que propose une campagne électorale en cours, il ne faut pas renoncer à aller voir ailleurs.

 

 
Au cinéma les Carmes ,vous pourrez voir ,à l'initiative de ASLA ,
jeudi 5 mars -19h30 : Loin des hommes
samedi 7 mars -17h15 : Vendredi est une fête
dimanche 8 mars -11h: A Mansourah ,tu nous as séparés
Ce même dimanche 8 mars -15h30 : vous pourrez assister à l'avant-première du dernier long-métrage de Haifa Al-Mansour :The Perfect Candidate ,à l'initiative de l'association Cine Mundi
 
Le vendredi 20 mars -18h30 (horaire à confirmer ) ,ce sera le film Les Femmes du bus 678 ,de Mohamed Diab qui  sera projeté à l'Aselqo Sainte Beuve .

 
Cent Soleils est heureuse de vous convier à deux séances très exceptionnelles durant le mois de mars.

La première aura lieu le 10 mars à 20h00 au 108 rue de Bourgogne à Orléans et prendra la forme d'une séance de projection-débat-buffet en partenariat avec l'association L'ASLA: projection du film Chantier A de Lucie Dèche, Karim Loualiche et Tarek Sami
"Pourquoi le titre "Chantier A" ? Karim voyait son pays comme un gigantesque chantier avec ce
que cela a de positif pour l'avenir".
Lucie Dèche, coréalisatrice

 
 
La seconde projection aura lieu le samedi 21 mars de 14h à 20h au 108. Cette séance exceptionnelle sera l'occasion de vous faire découvrir les 4 épisodes du Journal d'un maître d'école de Vittorio De Seta, et ce en présence de Federico Rossin, historien du cinéma et programmateur indépendant, pour une plongée totale dans une expérience de pédagogie alternative.

Et, bien entendu, nous vous suggérons  d'aller voir du 6 mars au 20 mars sur les grilles du Poutyl, puis du 20 mars au 3 avril aux Béchets, puis du 3 avril au 17 avril au Larry, l'exposition "Infinités plurielles" qui propose une sélection de portraits de femmes qui ont trouvé toute leur place dans le domaine des activités scientifiques en dépit des préjugés et visions stéréotypées. Ce travail photographique a été mené par Marie-Hélène Le Ny, photographe. Elle sera présente lors de l'inauguration qui sera suivie d'une conférence-débat sur la place des femmes dans les sciences, avec Isabelle Czernichowski-Lauriol, géologue au BRGM et spécialiste du stockage géologique du carbone.

Retour à l'accueil