Au train où vont les choses...

 Voici un site que les habitués de la SNCF connaissent bien:

http://www.sncf.com/fr/actualite/horaires-info-trafic

Il faut dire que dans notre région particulièrement, les retards, pépins et incidents se multiplient comme en témoigne le bouquet d'informations présenté ci-dessous.

Au train où vont les choses...

 

Lu dans le Parisien

"A cause d’une panne de leur train, les voyageurs ont fini leur trajet en car.

Parti de la gare de Pais-Austerlitz vers 23h30, le train tombe en panne à Etampes, dans l’Essonne. Il ne redémarre pas. La situation dure plusieurs heures et les passagers ont peu d’informations. Ils parviennent finalement à rejoindre leur destination en bus à 5h30 avec 5 heures de retard. Il faut normalement un peu plus d’une heure pour faire Paris-Orléans en train."

 

 

Sur France Bleu

"L'éclisse, l'élément métallique en cause dans la catastrophe de Brétigny-sur-Orge

Le vendredi 24 novembre dernier, à 23h45, un train de marchandise arrive à Toury sur la voie n°2, voie principale de la ligne Orléans-Paris. Il tente de se décaler sur la voie de service n°6 et c'est alors qu'il perd son pantographe. La caténaire est endommagée.

Dans la nuit, une équipe de maintenance de la SNCF arrive sur place. En inspectant la zone pour vérifier si aucun autre élément n'a été endommagé, un agent tombe alors presque par hasard sur une éclisse cassée voie n°2. L'éclisse est l"élément métallique reliant deux rails ensemble. La catastrophe de Brétigny-sur-Orge (7 morts et des dizaines de blessés en 2013) a été causée par la rupture d'une de ces éclisses.

Quand on voit ce que les cheminots trouvent sur les voies, notamment cette éclisse à Toury, on peut dire que nous ne sommes pas à l'abri d'une nouvelle catastrophe. Arnaud Lemerle, du syndicat Sud-Rail

Cette éclisse de Toury n'était pas rouillée. Elle n'était donc pas cassée depuis des mois, ce qui rassure un peu les cheminots. Ce qui les inquiète vraiment, en revanche, ce sont les tournées d'inspection qui s'espacent de plus en plus. Il y a encore quelques années, une éclisse cassée était tout de suite réparée. Aujourd'hui, il faut plutôt en trouver 2 ou 3 dans le même secteur pour qu'une équipe se mobilise."

Sur France 3

"Depuis environ 10h00 ce mardi, la circulation des trains entre Paris-Orléans est intérrompue. Une rupture d'alimentation électrique près de Brétigny-sur-Orge serait à l'origine de l'incident. Les équipes techniques de la SNCF sur place ont constaté que l'incident venait de la défection d'une pièce sur la locomotive du train. Le pantographe, pièce qui permet de faire le contact avec le caténaire. La circulation a été rétablie aux alentours de 11h15. Les trains arrêtés (un à Etampes et deux à Juvisy) ont pu redémarrer. 

•Infos en gare ou 0 800 83 59 23. "

"Suite à une panne d'aiguillage ce lundi 27 novembre 2017 au matin, aucun train ne circule entre les gares d'Orléans Centre et Les Aubrais. Une navette a été mise en place entre les deux gares. "

 

  Relayé sur France info le 28 nov 2017

il conduisait ivre ce 18 juin 2017.
Dans son sang : 3,34 grammes par litre de sang.
A bord du train qu'il conduit, lancé à 110km/h, 200 passagers voient défiler les quais de la gare de Nevers.

Le conducteur du train Paris-Clermont a été condamné cet arpès-midi par le tribunal correctionnel de Nevers à un an de prison avec sursis et une mise à l'épreuve durant deux ans.
Il sera soumis à une obligation de soin et une interdiction de conduire tout véhicule à titre professionnel durant cinq ans.
Il devra également verser une amende de 200 euros. Un usager s'étant porté partie civile recevra un euro symbolique.

 

Il est vrai qu'on ne parle pas des trains qui arrivent à l'heure, des opérations normales de maintenance, des agents qui ont le souci du service public... Mais enfin si la Région grogne après la SNCF, si les usagers sont mécontents, il doit bien y avoir des raisons.

Peut-être est-il grand temps de décider des investissements à réaliser pour que , demain, ça roule mieux sur nos rails!

 

Au train où vont les choses...

D'ailleurs, depuis le 19 septembre dernier, les Assises nationales de la mobilité ont ouvert le chantier de la préparation des infrastructures à considérer comme prioritaires.

Comme l'indique Mag Centre, "24 parlementaires, 16 Maires, 8 Présidents de Départements, plusieurs représentants de Régions ainsi que l’association Urgence ligne POLT ont déjà signé une déclaration commune" présentant une demande commune pour défendre lma cause de la liaison POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse).

 

Une délégation a été reçue ce 29 novembre au secrétariat des Assises nationales de la mobilité où elle a  défendu l’urgence immédiate des travaux de régénération et la nécessité de la modernisation sur la ligne dans un programme d'investissement à mettre en œuvre dès 2020-2022. Selon eux avec des trains neufs, on pourrait gagner 40 à 45 minutes de Paris à Toulouse dont 30 minutes sur la section Paris‐Limoges mettant ainsi Limoges à 2h30 de Paris.

Souhaitons qu'ils soient entendus. Souhaitons que certains signataires comprennent que c'est ce chantier-là qui compte pour notre région Centre Val-de Loire et pour l'agglomération orléanaise et qu'il faut sur les grands axes régionaux des trains à "vitesse augmentée", circulant sur des voies remises à niveau. Et qu'on remise enfin le pharaonique projet de ligne bis à grande vitesse entre Paris et Lyon (LGV POCL) au magasin des chimères...

Côté chimères et utopies... on a déjà donné naguère entre Orléans et Paris, enfin entre Saran et Ruan avec l'aérotrain de l'ingénieur Bertin que les voyageurs ont tout le loisir de contempler quand le train se traîne et qui permet aux peinturlureurs au service de diverses causes d'exercer leurs talents. Ce jeudi 30 novembre, une conférence est donnée sur L’AÉROTRAIN
l’une des dernières utopies du XXe siècle à l'uditorium Jean Zay de Canopé (es CRDP) 55 rue Notre Dame de Recouvrance à Orléans
On peut réserver au 02 38 78 85 37; C'est à 18 heures et c'est gratuit!
La conférence est donnée par Elke MITTMANN Directrice de la Maison de l’Architecture du Centre-Val de Loire.(Titulaire d’une thèse en histoire de l’art sur l’architecture industrielle, elle travaille sur l’histoire des ensembles industriels et leur réhabilitation).

 

Voici comment cette conférence est présentée sur le site des Jeudis du patrimoine:

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Architecture/Actualites-des-regions/Les-Jeudis-du-patrimoine-en-novembre2

 

 

"La conférence retracera l’étonnante aventure d’une utopie d’ingénierie des années 1970 en France : l’aérotrain, imaginé comme le moyen de transport public du futur. La voie expérimentale était réalisée dans le Loiret entre Saran et Ruan sans pour autant jamais être terminée.

En partant d’une brève description de la politique de l’infrastructure des années 1950 à 1970 en France, la conférence vise à présenter le caractère utopique de ce projet intrinsèquement lié à l’inventeur de l’aérotrain : Jean Bertin.

La dimension expérimentale et utopique se manifeste notamment dans l’inventivité technologique de ce projet qui est aussi fortement liée au Zeitgeist de cette époque qui rêvait ces dernières grandes utopies avant d’être freiné brusquement par un événement clé qui arrêtera pour longtemps ce type de croyance illimité dans l’ingénierie : le premier choc pétrolier en 1973.

La conférence portera également un regard sur le plan local et notamment concernant les politiques de l’aménagement du territoire explicitant pourquoi l’agglomération orléanaise était choisie, pendant les années 1960, pour devenir le lieu-même de cette première application à l’échelle 1 de cette nouvelle politique d’inter-connectivité rapide entre villes et régions."

 

Entre une réalité d'aujourd'hui pguère brillante, un passé révolu mais pas encore oublié, un futur encore incertain... ils nous donnent vraiment à songer, ces trains qui évitent Olivet mais que les Olivetains prennent souvent, pour leur travail ou leurs loisirs, trains  pour Paris, Limoges, Toulouse... ou ailleurs!

Au train où vont les choses...
Retour à l'accueil